La page Facebook de Heidi & Cie

Notre Page Facebook a presque atteint 1200 mentions “J’aime”.

 Page_Facebook

Nous vous disons un GRAND MERCI d’aimer notre page et de nous suivre sur les médias Sociaux.

Si vous nous aimez et voulez le faire savoir, partagez le lien de notre page.

Ça nous fait un grand plaisir!

Allons Jouer avec Chuckit!

ChuckitLanceBalleEnfin, le beau temps revient ! C’est enfin le moment de sortir avec nos chiens pour s’amuser un peu!

Et pour ce faire, rien de mieux que les lances-balles de Chuckit que vous pouvez vous procurer chez Heidi & Cie!

Ils sont disponibles en différentes longueurs et pour des balles  de différentes tailles (Petites, Moyennes et Grandes)ChuckItGlow.

Ce qui est intéressant avec ces lances-balles, c’est qu’il existe une très grande variété de balles compatibles!

Les plus résistantes sont, après les feed-backs de nos clients, les balles Réfléchissantes à la noirceur (Glow) et les Ultra balles.

ChuckitErraticPour déjouer votre chien, utilisez les balles Erratiques qui iront dans toutes les directions!

Les balles Remmy vous feront peut-être sourire et sont produites avec du matériel recyclé.

Il y a aussi les Kick Fetch à rapporter et lancés avec un coup de pied.

Finalement, pour les jours de pluies, la nouvelle balle d’intérieure Chuckit pourra être utilisée pour faire un peu d’exercice.

ChuckItUltraBallChuckitRemmyChuckItKickFetchChuckInterior

Colliers Hydrofuges – Hotdogs all dressed

Colliers_Hydrofuges

Le printemps est enfin arrivé!

Et comme le beau temps revient, on a le plaisir d’introduire les beaux colliers hydrofuges de la marque Hotdogs all dressed.

Ils sont parfaits pour les chiens qui vont souvent dans l’eau ou qui adorent la boue.

Imperméables, sans odeurs et sans composante animale, ils ne nécessitent qu’un entretien minimal!

Disponibles en Rose, Brun, Orange ou Noir.

CaniSource–Maintenant chez Heidi

Nous sommes bien heureux de vous annoncer que la nourriture CaniSource est maintenant disponible chez Heidi & Cie.

Nous avons les format de 2kg et 5kg en inventaire. Le format de 10kg est disponible en commande spéciale.

CaniSourceCaractéristiques:

Cette nourriture, québécoise, est fabriquée seulement à partir d’ingrédients approuvés pour la consommation humaine et avec un procédé de déshydratation innovateur, on réussi à en préserver le maximum de nutriments.  La logique de Canisource est qu’en parvenant à bien exécuter ces deux exigences, nos animaux de compagnie seraient en meilleure santé.

Mission de l’entreprise: Contribuer de manière significative à la santé de nos chiens et chats en fabriquant et commercialisant une nourriture selon les normes gouvernementales établies pour la nutrition humaine, tant au niveau de la qualité des ingrédients que du procédé de fabrication.

Caractéristique unique #1

100% des ingrédients approuver pour la consommation humaine

La viande utilisée est la même que celle retrouvée à l’épicerie. Aucun rejet d’abattoir. Tous les ingrédients sont de qualité supérieure, et à l’exception du riz, proviennent d’un rayon de 45 minutes de l’usine.

Caractéristique unique #2

Procédé unique de désydratation à basse temperature

Procédé unique qui permet de préserver la vaste majorité des nutriments originaux. CaniSource est beaucoup plus nutritif que les nourritures extrudées. Votre chien mange donc beaucoup moins avec CaniSource. Au fait, c’est comme si vous lui donniez de la nourriture crue, mais sans les inconvénients qui s’y rattachent parfois.

fleur-de-lys fleur-de-lys BHA BHT
Fabriqué au Québec Emballage Recyclable Tous stades de vie 100% Naturel

Adopter un chien… c’est un mode de vie! – Parties 3 et 4

Voilà les dernières parties qui complètent les première et deuxième publications du billet réalisé par notre invitée, Christine Dolan, intervenante canin.

Elle nous parle du changement fort important d’introduire un chien comme nouveau membre de la famille, des implications et efforts que ça implique.

On tient à la remercier et bonne lecture!

______________________________________________ 

clip_image002

www.christinedolan.com

 

Troisième partie : Comment s’y retrouver? Quelle philosophie est la bonne pour vous?

Quoi faire? Par besoin de ventiler, certaines personnes vont demander conseil à des amis, de la famille ou des collègues de travail. Certaines personnes bien intentionnées et impuissantes à vous proposer une solution concrète, vous recommandent de faire des recherches sur Internet ou de lire des «bons livres» sur les problèmes de comportements de chien.

Quelle bonne idée! Alors vous commencez vos recherches et tombez sur une variété de sites et de livres différents. Chacun prône sa philosophie, et ne jure que de par sa méthode en discréditant les autres.

Premier défi qui vous attend : Qui dit vrai!?!

 

La hiérarchie de dominance

Cette théorie explique que le chien, étant un descendant du loup, cherche à dominer les individus de la famille pour devenir le chef de meute à travers les différents comportements qu’il produit.

Cette théorie propose de redonner la place que votre chien devrait avoir, soit d’être soumis par rapport aux humains. Plusieurs recommandent de punir votre chien, physiquement, verbalement, psychologiquement pour lui faire comprendre qu’il n’aura pas le dessus sur la famille. Vous devez prouver à votre chien que c’est vous le chef de meute! Lorsque le chien comprend sa place, tout va à merveille!

Dans cette vision, le chien perd tous ses privilèges, c’est l’humain qui hérite du contrôle absolu… un peu comme une dictature, n’est-ce pas?

clip_image002

Le chien roi

Cette théorie explique que votre chien fait ce qu’il fait parce qu’il le peut! Autrement dit, la lumière est dirigée sur vous. Vous devez encadrer mieux votre chien.

Cette théorie propose de revoir vos méthodes d’éducation et d’encadrement, ainsi que les limites que vous imposer à votre chien. Vous devez mettre des règlements de base et tout ira comme sur des roulettes!

Dans cette vision, l’humain doit contrôler et encadrer son chien un peu comme la vision précédente, c’est sa seule option!

clip_image004

La génétique du chien

Cette théorie explique que c’est la génétique du chiot, la quantité et la variété de stimuli offerts durant sa période de socialisation qui façonnent ses réactions futures face aux changements qu’il vivra dans son environnement.

Ainsi, certains individus à haute tolérance seront privés s’ils sont élevés dans des milieux pauvres en stimuli. Le même résultat est obtenu si des individus à faible tolérance sont élevés dans un milieu trop riche en stimuli. Or, la période de socialisation ne serait pas adaptée pour combler tous les individus, telle qu’elle est effectuée dans les différents élevages. Les comportements inappropriés du chien sont le résultat d’une privation sensorielle. Le chien s’est adapté à son environnement en produisant des comportements qui sont adaptif pour lui mais moins pour l’environnement immédiat, soit la famille.

Cette théorie recommande d’intervenir pour limiter les dégâts : de donner un encadrement clair et neutre au chien, modifier la perception de votre chien via des techniques de modification comportementale et de respecter les besoins et les limites de votre chien.

Dans cette vision, le chien naît avec un bagage génétique qui peut difficilement être modifié. L’humain doit bien souvent faire un deuil de ses demandes et de ses exigences envers son chien. Il doit respecter l’éthologie et la génétique du chien pour arriver à un changement convenable.

clip_image006

Les besoins du chien

Cette théorie explique que les chiens produisent des comportements, comme nous, pour répondre à leur besoins. Chaque besoin est répondu selon la motivation qu’à l’individu d’y répondre et l’urgence de la situation. Les comportements sont classés en trois catégories de besoins différents : les besoins de survie, les besoins instinctif et biologique de l’espèce et les besoins sociaux et ludiques.

Par exemple : Un border collie peut poursuivre une voiture pour simple besoin de poursuite. À défaut d’avoir accès à des moutons, il exprime sa génétique de poursuite et son besoin d’activité sur un déclencheur (la voiture) qui lui est favorable.

Cette théorie propose de respecter les besoins du chien et ceux de la famille et de trouver un terrain d’entente convenable à tous. La famille et le coach en comportement trouveront ensemble des solutions pour permettre au chien d’exprimer son besoin sur un stimulus qui est tolérable pour la famille.

Dans cette vision, le chien naît avec un bagage génétique, des besoins spécifiques, une personnalité et des limites personnelles. L’humain lui aussi à sa génétique, ses besoins, sa personnalité et ses limites. Pour trouver un terrain d’entente et de respect entre chacun des individus, l’humain travaille en collaboration avec un coach en comportement, sa famille et le chien afin de respecter l’ensemble des facteurs qui compose la dynamique familiale. Un buffet de solutions est trouvé pour permettre à chacun d’avoir une relation gagnant-gagnant.

clip_image008

Plusieurs autres théories existent et plusieurs autres seront à venir dans les années qui suivent. Le comportement animal est une branche de la science qui est amenée à évoluer, à changer et à être questionnée et validée en permanence.

Chaque personne crée son modèle de la réalité et représente une hypothèse, un modèle de sa vérité personnelle. Parfois, certains individus se rassemblent pour promouvoir ces croyances. Gardez en tête que les différents modèles ont été créés pour répondre à nos croyances, nos perceptions de la réalité et notre ouverture d’esprit.

Jusqu’à aujourd’hui, aucun scientifique n’a réussi à entrer dans la tête d’un chien. Tout n’est que des hypothèses qui répondent bien à nos croyances et notre ouverture d’esprit sur le moment. La vérité d’hier sera-t- elle celle de demain? Qui le sait. Il faut juste garder en tête que personne ne détient la bonne réponse.

© Intervenante Canin Christine Dolan 2014. Tous droits réservés.

http://chemineravecsonchien.blogspot.ca/

http://www.christinedolan.com/

Adopter un chien… c’est un mode de vie! – Partie 2

Tel que promis lors de la publication de première partie du billet réalisé par une amie invitée, Christine Dolan, intervenante canin, en voici la suite.

Elle nous parle du changement fort important d’introduire un chien comme nouveau membre de la famille, des implications et efforts que ça implique.

______________________________________________ 

clip_image002

www.christinedolan.com

 

Deuxième partie : Quel est l’impact des attentes initiales de la famille vis-à-vis le chien, s’il ne correspond pas aux attentes?

Rencontrer des familles qui sont démunies et dépassées par les circonstances imprévues reliées à l’adoption de leur chien est chose courante lorsqu’on intervient en comportement canin. Plusieurs famille pourront s’identifier aux différents scénarios rencontrés en intervention:

1er scénario : d’un commun accord avec le reste de la famille, vous venez d’ajouter un membre à la marmaille. Ayant toujours eu un chien dans la famille, vous avez choisi d’adopter la même race de chien et du même éleveur. Vous avez adoré vos expériences avec vos chiens précédents.

En arrivant à la maison, votre nouveau toutou est tout le contraire des chiens précédemment accueillis. Il s’est donné comme mission d’être le partenaire de jeu de votre chat. Quant à lui, votre chat ne semble pas apprécier le nouveau membre de la famille. Il à prit refuge dans une penderie ou sous votre lit et ne sort que lorsque votre chien dort.

Pour être compréhensif, vous donner un mois d’essai à ce que votre chat et votre chien s’habituent ensemble. Malheureusement, au bout de l’échéancier la situation n’a pas changé. clip_image002

2e scénario : Après plusieurs années de demandes insistantes de la part des enfants, vous avez cédé à leur demande, pour leur faire plaisir. Vous avez pris soin d’attendre que les enfants vieillissent un peu et puissent mettre la main à la pâte.

Vous êtes à votre première adoption en tant que parents. Vous avez lu beaucoup sur le sujet, sur la race que vous vouliez. Vous étiez rassuré que le tempérament de la race vous convenait.

En arrivant à la maison, votre nouveau toutou est tout le contraire du bon chien de famille qui était décrit dans les livres et sur les sites Internet que vous avez minutieusement scruté. Il court, jappe et mordille tout ce qui bouge : les enfants, les mains, les mollets, le chats, etc.

Les enfants qui avaient promis de s’impliquer aux tâches reliées au chien; fuient ou évitent d’être en contact avec lui. Vous vous retrouvez seul à gérer les comportements désagréables en plus des responsabilités quotidiennes.

Rapidement, vous êtes à bout d’énergie et vous avez besoin de souffler un peu. L’idée de vous départir du chien est impensable, mais l’idée de travailler davantage pour que ça change est peu envisageable.

3e scénario : Votre conjoint ou conjointe adore les chiens. Vous? Vous avez toujours vécu sans. Vous vous laissez convaincre pour faire plaisir à votre partenaire. Vous imaginez que tout ira bien, puisqu’il ou elle s’y connait bien. Le portrait tel qui vous est dessiné demande peu de votre investissement et risque de peu déranger votre confort.

Malgré qu’il soit plus poilu que les autres membres de la famille, ce détail vous dérange moins que la liste des mauvais comportements qui s’accumulent depuis son arrivée.

Son moteur à 4 pattes déplace plus d’air que vous l’anticipiez. Il est impossible de préparer un repas sans qu’il veule y participer ou y goûter! Dans les moments d’inattention de votre part, il s’est donné la mission de faire votre lavage, mais avant… une petite poursuite s’impose à travers la maison pour récupérer vos vêtements.

clip_image0044e scénario : Vous êtes quelqu’un d’actif, vous faites beaucoup de sport de plein-air. Faire bouger votre chien est naturelle pour vous. Vous vous êtes donné comme mission de le fatiguer afin de vous assurer une bonne nuit de sommeil.

Malgré toutes vos bonnes intentions, le soir venu, il est toujours prêt à repartir. Vous voyez difficilement le bout du tunnel et vous avez de la difficulté à répondre à ses besoins.

clip_image006

5e scénario : Vous avez un réseau social éloigné de vous. Pour répondre à votre besoin social et de sécurité vous décidez d’adopter un chien.

Sans trop y penser vous rentrez dans une animalerie et vous tombez en amour avec le petit chiot qui court vers vous. Il vous a choisi!

Vous le ramenez à la maison. Tout va bien lorsque vous êtes avec lui, il vous suit partout dans la maison, demande des caresses, demande de jouer. Vous êtes aux petits oiseaux!

Quand vient le temps de quitter la maison pour aller travailler, vous avez un petit pincement de le laisser seul, en même temps, vous croyez que tout va bien aller. Dès que vous verrouillez la porte, votre cauchemar se réalise. Votre chien hurle derrière la porte et gratte pour sortir.

Démuni, triste et impuissant vous ignorez quoi faire, vous devez aller travailler.

clip_image008

6e scénario : Vous voulez un chien sociable qui vous suive partout : chez les amis, chez les parents, en vacances, sur les terrasses, etc.

Quelques mois après l’adoption, votre chien se cache sous le lit, refuse de sortir et a très peu de contacts avec la famille. Lorsque vous l’amener à l’extérieur pour faire ses besoins, il les fait en vitesse et tire pour entrer dans la maison, ou il refuse tout simplement de les faire. Dès qu’il entre dans la maison, voilà qu’il se soulage à votre grand désarroi.

Après plusieurs jours de répétition de ce scénario, vous comprenez rapidement l’ampleur des peurs de votre chien, mais vous ignorez comment en venir à bout.

 clip_image010

7e scénario : Les chiens que vous avez eût dans votre enfance ont toujours gardé votre maison. De nature indépendante et méfiante, ils vous avertissaient lorsqu’un visiteur ou un inconnu arrivait à la maison. C’était très rassurant pour vous de savoir qu’ils réagissaient aux bruits que l’humain perçoit difficilement.

Votre chien actuel est tout le contraire de ceux que vous avez eût précédemment. Il est très sociable.

Vous avez de la difficulté à l’endurer parce qu’il demande trop d’attention, ne jappe pas et il partirait sans hésiter avec le premier venu, en autant qu’il lui donne des caresses!

Vous vous reconnaissez?

Sans le vouloir, le chien idéalisé crée un déséquilibre dans la dynamique familiale et un stress pour tout le monde.

D’une part, l’humain se désenchante lorsque le chien ne correspond pas aux objectifs et aux idéaux de la famille. D’autre part, le chien se retrouve prit dans un rôle qui ne lui convient pas.

Soit on lui impose des attentes élevées, soit dans la pression de changer de personnalité pour mieux nous convenir ou soit en l’enfermant dans une image préconçue. Dans cette situation, chacun vit un deuil et pleins d’émotions désagréable a vivre.

Vous vous donnez quelques jours pour vous ajuster à la situation. Vous respirez 2-3 bonnes bouffées d’air question de rester le plus zen possible, alors qu’en dedans vous remettez en question l’idée même d’avoir choisi ce chien. Vous faites les mêmes choses qu’avec vos chiens précédents, et rien ne semble venir à bout des problématiques avec lui. Vous vous demandez si la situation aurait été différente si vous aviez adopté un autre chien.

clip_image012

Il est clair qu’il y a une impasse. La famille doit maintenant intervenir pour rétablir l’équilibre.

La demande la plus fréquemment rencontrée en intervention est que le chien doit cesser de faire les comportements dérangeants. Il doit changer de comportement, s’améliorer, s’ajuster, obéir, être conforme et répondre aux attentes.

Cette dynamique de demandes et d’exigences nuit à la relation naissante entre le chien et la famille et crée beaucoup de résistance.

Sans guidance, diverses facettes de la relation homme-chien sera plus difficile à établir :

- s’attacher émotionnellement au chien et créer des liens,

- évaluer objectivement la situation; les demandes de changements; les alternatives possibles,

- trouver un terrain d’entente,

- partager équitablement les responsabilités pour rétablir la dynamique familiale.

En somme, il est important de comprendre que toute nouveauté dans la famille demande un niveau d’adaptation. Lorsqu’il y a un changement (l’arrivée du chien), il y a une résistance naturelle à accueillir le changement tel qu’il est présenté. Pour beaucoup de gens en début de relation, les bénéfices qui découlent de l’adoption sont plus faibles que les dépenses d’énergie nécessaires à retrouver un état d’équilibre avec le chien.

Si le travail d’évaluation de l’impact du chien sur la famille n’a pas été fait à l’adoption, il sera fait lorsque la famille rencontre une crise avec le chien. À ce moment là, la motivation de chaque membre de la famille nous aidera à mettre en place des demandes réalistes et des stratégies de changements adaptées à l’environnement, afin de retrouver un nouvel équilibre dans la dynamique familiale.

 

© Intervenante Canin Christine Dolan 2014. Tous droits réservés.

http://chemineravecsonchien.blogspot.ca/

http://www.christinedolan.com/

 

À suivre: Les dernières parties seront publiées le 13 février prochain!